Comment fonctionne l’école en Espagne

Comment fonctionne l'école en Espagne Olé

Comment fonctionne l’école en Espagne

Vous projetez de vous installer en Espagne avec vos enfants sans les inscrire à l’école française… Voici ce que vous devez savoir…

La Educación Infantil, une étape non obligatoire.

Divisée en deux cycles (0-3 ans et 3-6 ans), elle correspond grosso modo à l’école maternelle en France. Le premier cycle, c’est la crèche. Payante et souvent privée, seul un petit nombre d’enfants la fréquente. C’est donc à partir de 3 ans que les petits Espagnols commencent leur apprentissage. Contrairement aux trois premières années de vie, la maternelle est gratuite mais n’est pas obligatoire. Ce n’est pas pour autant qu’il s’agit d’un lieu où on dépose son enfant pour aller faire du shopping ! Un enfant qui fréquente la maternelle se doit de suivre une routine pour s’adapter et se socialiser avec les autres enfants.

La Educación Primaria, une étape obligatoire qui dure 6 ans.

Par rapport à la France, l’école primaire en Espagne dure un an de plus. Les années se divisent comme suit : 1, 2, 3, 4, 5 et 6. Une classe 4 EP correspond au CM1 de l’autre côté des Pyrénées. L’apprentissage est bilingue. Principalement, en espagnol et en anglais. Certaines écoles offrent le cursus bilingue espagnol-français. En plus des maths et de l’espagnol, les enfants font du sport, des sciences naturelles et sociales, de la musique, des arts plastiques, de la religion (en particulier, dans les écoles dites « concertadas »), des langues (anglais et à partir du CE2, l’apprentissage d’une troisième langue – en règle générale, le français). 

La Educación Secundaria, une étape en deux cycles.

C’est ce qui correspond à notre collège et à notre lycée. Ici, le collège, c’est l’ESO. Obligatoire, il dure 4 ans et se conclut avec l’obtention du titre « graduado en educación secundaria obligatoria ». Les adolescents terminent ce cycle l’année de leurs 16 ans.

Ensuite, ils peuvent choisir de laisser l’école ou de continuer pour 2 autres années. Ce sont les années qui précèdent le bachillerato.

À étudier

Le système espagnol et celui français comptent donc le même nombre d’années et le même nombre de cycles. Mais il y a des différences.

Les horaires de l’école en Espagne.

Deux modèles s’affrontent. Le premier, c’est l’école de 9 h à 13 h et de 15 h à 17 h tandis que le second, c’est de 9 h à 14 h et moins de jours fériés. Ici à Grenade, c’est le modèle nº 2 ! Il y a la possibilité de l’aula matinal et de manger au comedor. Toutefois, la plupart des enfants ne vont ni à la garderie ni à la cantine (c’est notre cas).

Mais que faire avec le reste de la journée ?

Les activités extrascolaires ! En Espagne, ils en sont friands ! Anglais, piano, danse, football, yoga, photographie, tennis, natation, il n’y a que l’embarras du choix. Et pour les parents, cela veut dire 1. Jongler entre les activités 2. Être disponibles et 3. Payer beaucoup ! Ce modèle peut être classé comme élitiste car chaque famille se retrouve à payer plus de 200 euros par mois et par enfant, sans prendre en compte les à-côtés qui vont avec.

Les vacances scolaires.

L’école dure de mi-septembre à mi-juin. Elle termine plus tôt et reprend plus tard qu’en France. N’oublions pas la différence de températures. L’école se termine en juin en Andalousie alors que les températures avoisinent les 33 degrés ! Par contre, pendant le reste de l’année, il n’y a que deux périodes de vacances. La première période, ce sont les vacances de Noël. Les enfants terminent généralement le vendredi avant Noël et reprennent après l’Épiphanie (Les Rois Mages). La deuxième période, ce sont les vacances de Pâques qui durent une semaine. Ensuite, il y a les jours fériés nationaux, régionaux, provinciaux et locaux. 

Les différentes écoles en Espagne.

Il y a l’école publique et l’école privée. Au milieu, on trouve les concertadas, ce sont les écoles privées financées en partie par l’État, en partie par l’Église et en partie par les parents. Au niveau national, on estime que 65 % des enfants sont scolarisés dans le public, 27 % dans les concertadas et 8 % dans les privées. Ici, à Grenade (exclusivement, la ville et non l’ensemble de la province), les chiffres entre le public et le concertado s’inversent. Il faut savoir que les places dans les écoles concertadas sont limitées. On applique un système à points (domicile, lieu de travail, nombre d’enfants, etc). Si vous habitez au sud de la ville, vous ne pourrez pas inscrire votre enfant dans une école située au nord.

Les frais scolaires.

Les livres sont payants. Avec la crise, le cheque-libro a été introduit pour les écoles publiques et les concertadas. Cette aide régionale qui ne couvre pas l’ensemble des livres, est remise à chaque élève inscrit dans une école. Le matériel scolaire est payant. Chaque enfant reçoit une longue liste avec les choses à acheter par matière. Pour les écoles concertadas et celles privées, il y a d’autres frais comme le médecin, l’appli pour communiquer avec le corps enseignant, les uniformes scolaires, les donations. L’école concertada devient payant au même titre qu’une école privée pour les deux années de Bachillerato.

Comme dans chaque système scolaire, l’école en Espagne présente ses avantages et ses inconvénients. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site du Ministère espagnol de l’Éducation Nationale. Vous trouverez également des infos sur le site de l’Ambassade de France en Espagne.

Coralie Neuville
Petite, je regardais Jeux sans frontières. Ado, je m’imaginais Reporter sans frontières et « citoyenne du monde ». Aujourd’hui, je planifie les voyages en famille. Passionnée de cultures et de langues, fan de Harry Potter, fille à sa maman, amoureuse d’un Anglais, maman d’une petite fille (et bientôt, à nouveau maman), je suis aussi traductrice, consultante linguistique et créatrice de contenus.
neuville.coralie@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *